Comment construire un escalier en béton ?

La construction d’escaliers en béton comprend des étapes indispensables. Cela comprend la conception, la préparation des fondations, la construction des coffrages, la mise en place des barres d’armature et bien d’autres aspects. La construction d’escaliers en béton est une tâche difficile qui nécessite un ingénieur, comme ceux référencés sur https://amarillo-concrete.com, pour une étude approfondie de tous les aspects. Dans cet article, nous vous expliquons la méthode détaillée de construction d’un escalier en béton du début à la fin.

Conception de l’escalier en béton

La construction d’escaliers exige un minimum de connaissance concernant l’étude du site et l’aspect que doit revêtir l’escalier. Les facteurs qui influencent la conception des escaliers sont la hauteur du sol, la largeur des escaliers, la profondeur des contremarches. De nombreux autres aspects nécessitent l’intervention d’un ingénieur qualifié. Il suffit de faire un tour sur https://amarillo-concrete.com pour choisir l’entreprise qui pourra prendre en charge la conception de votre escalier. Et quant aux aspects qui seront pris en compte, on peut citer la largeur du filetage, l’épaisseur des escaliers, l’angle des escaliers et la charge appliquée sur les escaliers.

Fondation et support

La fondation sur laquelle se trouvent les escaliers en béton doit être correctement construite. Cela permet que la charge subie par l’escalier puisse être transférée avec succès au sol et également résister aux mouvements sur les marches. Si la poutre de socle du bâtiment est présente au début de l’escalier, alors les barres d’armature en acier peuvent y être reliées. Ceci permettra un meilleur transfert des charges.

Si aucune poutre de socle n’est présente, alors une petite fondation en béton ou une maçonnerie en pierre de taille est construite. On utilise généralement la poutre ou la dalle du toit pour soutenir les escaliers en haut, ce qui limite le mouvement des escaliers.

Construire le coffrage

Lors de la construction, l’utilisation d’un coffrage approprié est l’étape la plus importante. L’angle, les dimensions du filetage et de la contremarche doivent être correctement vérifiés. Habituellement, lors de la construction d’un escalier fixé au mur, le filetage et les contremarches sont marqués sur le mur pour une fixation correcte du coffrage ou du bois.

Renforcement en acier

Pour supporter la charge sur les escaliers et les transférer au sol, les marches en béton se doivent d’être consolidées par des barres en acier. Le nombre et la taille des barres d’acier doivent être calculés par un ingénieur en structure en fonction des charges qui s’exercent sur les escaliers. Ces barres d’armature en acier sont placées dans le coffrage avec un espacement minimum de 25 mm et sont attachées ensemble.

Coulage de béton

Le processus de coulage du béton dans le coffrage commence du bas vers le haut. L’utilisation du béton est importante pour la durabilité des escaliers et sa résistance. Le mélange standard utilisé pour les escaliers est composé de 3 parts de ciment, 2 parts de sable, 4 parts de gravier et d’eau. Il est recommandé d’utiliser un vibrateur à béton lors de la coulée du béton pour remplir complètement les interstices des escaliers et éviter la formation de nids d’abeille.

Finition d’escaliers en béton

Après 21 jours, le coffrage peut être enlevé à l’aide d’un pied-de-biche ou d’un marteau. Cela requiert de travailler avec minutie, afin d’éviter d’endommager le béton ou les bords de l’escalier. Lorsque le coffrage est enlevé, on peut passer à la finition et cela en fonction des besoins du projet. Il peut être simplement fini à la truelle ou à la taloche pour donner une finition en béton. Des carreaux ou du granit peuvent être installés pour un meilleur aspect. Même la moquette ou le bois peuvent être utilisés pour la finition de l’escalier.

Continuer la lecture
Fermer le menu